Qui parmi vous n’a jamais lu Gilbert Sinoué ?
Il est un des maîtres du roman Historique en France.

Le roman historique met en scène un épisode historique tout en y amenant de la fiction (dialogues, personnages, scènes fictives).

J’avais pour ma part bcp entendu parlé de Gilbert Sinoué et l’avais rencontré à un événement motsenmarge ou j’étais bénévole. L’homme était très agréable et pleinement ouvert à la discussion avec ses lecteurs. De vrais moments d’échanges partagés.

« La dame à la lampe » m’attendait sagement dans la bibliothèque de ma Maman.

Le roman relate l’histoire de Florence Nightindale (1820-1910), pionnière du métier d’infirmière et dans l’évolution des soins médicaux importants (amputations, premiers soins sur les champs de bataille, lien entre la nourriture et la guérison des patients, hygiène).

Miss Nightdindale a passé sa vie à se consacrer aux autres et œuvrer dans les champs de bataille. Le roman relate notamment l’arrivée des rideaux de séparation entre les malades, barrière sommaire mais essentielle qui a permis aux blessés de guerre de ne pas assister visuellement aux amputations de leur compagnons de guerre, véritable boucherie faite à même le sol sans hygiène au préalable.

Cette femme incroyable, issu d’une noble famille a du se battre pour pouvoir exercer ce métier. En effet, il était à l’époque interdit à toute femme de son acabit d’effectuer ce travail. Il était réservé aux alcooliques, femmes condamnées ou de mauvaises vies.

Aucune formation n’était requise et nombre de travailleuses n’appliquaient aucune règle d’hygiène et ne connaissant le B.A.BA des soins médicaux… 

Florence a donc conçu une école d’infirmière afin de former des recrues aux réalités des champs de bataille et surtout apporter une formation digne de ce nom. Cette femme présente elle même sur les champs de bataille a littéralement changé (ou créé?) le métier d’infirmière tel qu’on le connaît aujourd’hui.