Mon coup de cœur polar de l’été ! Très bien écrit et au suspense haletant!

Un avocat est accusé d’avoir tué sa maîtresse. Néanmoins plusieurs proches de la victime ont aussi de lourds mobiles pour ce meurtre. L’avocat de La Défense prépare le dossier et déterre de plus en plus d’indices permettant peu à peu de libérer son client d’apparence pourtant coupable…

Entre la course contre la montre pour invalider la culpabilité de son client, stratégies et vices de procédure lui permettant d’écourter la peine de l’accusé, le doute est inséré et avec lui, la possibilité future d’un acquittement.

La grande machine est en route et nous sommes bien peu de choses quand il s’agit de la combattre.

L’auteur est lui même un avocat de La Défense, ce qui amène une vraie description des scènes judiciaires et une éloquence impeccable.

Le sujet délicat de La Défense d’un présumé coupable est très finement amenée. Se pose le cas de conscience de devoir en général, pour l’auteur et donc le héros du livre, défendre des coupables. Qu’est ce qui peut amener un avocat à choisir de défendre des personnes ayant commis des actes atroces ? Pourquoi avoir opté pour La Défense et non plaider pour les victimes ?

Son rôle d’avocat pénaliste est de trouver les failles dans les preuves apportées par la partie opposée et d’effectuer des contre-interrogatoires des témoins adverses pour remettre en cause leur crédibilité.

Car en cas de doute, l’accusé sera déclaré non coupable…

J’ai été bluffée par ce roman qui m’a littéralement transportée en plein tribunal et m’a appris beaucoup de détails sur les principes utilisés par les avocats pour organiser la défense de leur client. C’est une très belle surprise que je vous recommande chaudement !

Si vous hésitez encore, lisez le premier chapitre et dites moi si après ces quelques pages vous avez pu reposer le roman…!