Les Saisons inversées est un polar diplomatique bien ficelé.

C’était la première fois que je me penchais sur un polar de ce type et c’est une bonne réussite.
L’auteur ne tergiverse pas et le thème est connu car il est lui même ambassadeur. Il écrit d’ailleurs sous un pseudonyme afin de n’éveiller aucun soupçon.

Un haut responsable des Affaires Etrangères est retrouvé étranglé chez lui. L’homme semble être aimé par tous ses pairs et aucune piste n’est probante …
René Turpin, fonctionnaire, à la carrière sans encombre, est appelé pour enquêter.
Sans bien comprendre son rôle et sa sélection, cet homme sans histoire et qui ne brillait pas particulièrement par sa carrière au Quai d’Orsay, se prend en jeu et découvre au fur et à mesure de son enquête de nombreux indices.

Bien écrit et bien documenté (de par le statut d’ambassadeur de l’auteur), on passe un agréable moment dans l’univers diplomatique du Quai d’Orsay.

Une lecture simple (dans le bon sens du terme, propice à la détente) et divertissante.