Finir un bon roman c’est perdre un ami… 

A la fin de cette lecture c’est le sentiment que je ressens.

Je suis triste et émue de cette sublime plume et de cette super histoire qui nous plonge dans un Paris merveilleux de la fin des années 1890…

Un incendie ravage le Bazar de la Charité, véritable enseigne de l’époque où les femmes aimaient se rejoindre et se flâner.

Nous y suivons le destin de 3 femmes, aux passés douloureux ou joyeux et leur péripéties futures.

Je ne doute pas une seconde que ces femmes et leurs histoires vont vous passionnées par leur douceur, dévotion et caractère…

Les descriptions sont fines et nous permettent d’être plongées immédiatement dans ce Paris de mai 1897.

Ne vous y trompez pas, ce Paris merveilleux reste néanmoins difficile pour les femmes. La condition de nos prédécesseures est compliqué et nous sentons doucement l’aube d’une révolution à venir…

Le décor est finement planté et le dépaysement total, c’est le livre à offrir et à découvrir pour l’été si vous vouliez découvrir le Paris des bouquinistes, des quais et jolies rues piétonnes: véritable ode au Paris des films.

J’ai adoré et vous le recommande chaudement.

Bonne journée à tous ☀️