« Les Dieux voyagent toujours incognito » est le deuxième roman que je lis de cet auteur après « L’homme qui voulait être heureux ».
C’est une lecture très très agréable que je qualifie (de façon positive) de lecture de plage.
C’est-à-dire une lecture Feelgood, plaisir, un vrai moment de détente.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre tout comme dans le premier de Laurent Gounelle c’est sa faculté à donner d’excellents axes de développement personnel et de précieux conseils de connaissance de soi sans tomber dans la leçon de morale ou le pathos…

Un passage m’a beaucoup parlé, car il relate comment le cerveau réagit face aux situations stressantes et angoissantes et explique pourquoi certaines personnes sont plus enclines que d’autre à réagir toujours négativement face au stress.
En effet, le cerveau ne connaissant que cette façon là d’appréhender la situation, il réagit intuitivement de façon stressée à l’événement.
Une fois que le cerveau aura assimilé que la situation peut finalement se dérouler sans stress, et cela plusieurs fois, il changera alors de réaction car il aura d’autre options que le stress…
Fascinant !

Pour moi ses romans sont plus que des histoires, ce sont de vrais exercices à mettre en place dans notre vie de tous les jours. Au même titre que les accords toltèques 

Page 76, l’auteur écrit cette phrase qui m’a beaucoup interpellée:
« il n’y a rien à perdre, seulement des choses à expérimenter ».


Cette phrase résume joliment la philosophie du livre qui est de vraiment tenter de sortir sa zone de confort de se mettre à la place de l’autre et d’apprendre à se connaître pour mieux être en relation avec les autres.
C’est donc avec beaucoup de bienveillance que je vous conseille ce livre feelgood.

Petit bémol personnel, je n’ai malheureusement pas aimé la fin… Pour ceux ou celles qu’ils ont lu n’hésitez pas à m’envoyer un petit message en privé pour en parler et ne pas gâcher la surprise aux autres lecteurs(rices)!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *