Parlons développement personnel ! C’est peut être le nouveau concept à la mode mais s’il marche, pourquoi ne pas le pratiquer ?!

Laurent Gounelle nous régale avec ce roman de développement « L’homme qui voulait être heureux ».

Le héros s’envole pour Bali où il rencontre un maître spirituel qui le fait réfléchir sur ces choix et ses aspirations.

Personnellement ce roman m’a appris deux choses:

– la première est quand on dit non à l’une de vos idées ou vos projets. Ce n’est pas VOUS que l’on rejette mais VOTRE IDÉE. Ce qui est profondément différent. Cette évidence peut paraître logique mais souvent quand on reçoit une réponse négative de notre entourage, nos patrons etc, nous nous sentons rejetés. Alors que le fondement même de ce rejet est faux. C’est notre idée qui n’est pas forcément bonne ou bien présentée ou viable à cet instant précis mais cela ne remet en aucun cas en compte notre personnalité ou notre moi.

– La deuxième chose que j’ai compris avec ce roman est que nous ne pouvons certes pas changer les autres ou leurs actions mais nous pouvons changer notre façon de les appréhender. Si unetelle ou untel nous énerve et nous asticote, nous avons le choix de ne pas être touché par son jugement et de réagir de façon à ne pas être affecté par son comportement. Certes ce n’est pas facile mais comme nous ne pouvons pas la changer, nous ne pouvons que changer notre façon de réagir face à elle.

En lisant ce roman, vous tirerez sûrement d’autre leçons que celles que j’ai tiré personnellement 🙂

C’est aussi la magie des livres de développement personnel, chacun appréhende l’histoire différemment suivant l’écho que le récit crée en lui…

Belle découverte et bon cheminement intérieur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *