Cher lecteur, prépare toi à prendre une belle claque comme à chaque lecture des romans de Sandrine Collette !

Je vous en parlais ici, , mais aussi ici et encore là !

L’écriture est comme à son habitude: soignée, précise et franche.
Les frissons ont été nombreux, mes petits poils de bras se sont levés à de nombreuses reprises lors de ses heures de lecture !

Le décor est posé dès la première ligne:
Une vague détruit tout sur son passage. Les habitations des locaux dévastées et sous l’eau. Sur une petite presqu’île, une famille de 11 personnes est seule survivante de ce ras de marée.
Malheureusement la seule barque à disposition, seul moyen de survie sur ce reste d’île, ne peut pas emmener tout le monde….
Comment survivre ? Qui et comment choisir ? Peut-on réellement faire un choix parmis ses enfants ?

J’ai adoré ce roman. C’était triste, poignant, et pourtant plein d’espoir.

Je me suis clairement pris au jeu, j’ai imaginé moi aussi voir la vague arriver sur mon habitation, tout perdre, me demander comment survivre, si j’y arriverais, avec quoi, avec qui ? Comment ?
Aurais-je la force de survivre ? La capacité mentale et physique de me battre ?

Je pense que la réponse à ces questions est difficile à donner sans avoir vécue cette historie (et Dieu merci, cela n’est pas au programme…)
Mais justement c’est aussi l’attrait du roman, de se mettre à la place des personnages et de comprendre l’impensable…
Car OUI il faudra faire un choix parmi ses enfants… OUI il faudra commettre l’irréparable, abandonner une partie de ses enfants pour sauver la majorité de sa famille. Mais comment peut-on vivre après cela ?

Ce roman est une véritable bataille pour la survie, écrit avec rythme et sans fausse note.

Sans hésiter, mon frisson préféré de l’année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *