Retour aujourd’hui sur le p’ti dernier de notre star suisse préférée: Joël Dicker !

L’auteur revient cette année avec une nouvelle enquête. Joël Dicker refuse de qualifier son roman de policier et nous le comprendrons aisément: ce roman est bien plus !
Joel réussit de nouveau à nous faire tourner en bourrique, nous faire languir jusqu’à la dernière page pour savoir enfin qui est le fameux tueur des Hamptons…

L’histoire est la suivante, Stéphanie Mailer, jeune reporter au sein de l’Orphea Chronicle accuse les policiers Jesse Rosenberg et Derek Scott de s’être trompés dans leur enquête du quadruple meurtre arrivé 20 ans plus tôt.
Ce fait divers horrible avait fait 4 morts dont le maire de l’époque et sa famille, et créé de nombreuses vagues de paniques dans toute la ville.
20 ans après cet événement tragique, Stéphanie invective les deux enqueteurs et les somme de rouvrir l’enquête. Quelques jours plus tard, la jeune femme disparaît et emporte avec elle, les secrets de son investigation…

Riche en rebondissement, La disparition de Stéphanie Mailer est bien orchestrée.
Comme pour son précédent , La vérité sur l’affaire Harry Québert, les fins de chapitre vous tiennent en haleine !
La magie du Page Turner opère et vous êtes pris dans l’engrenage de Mr Dicker.
J’ai personnellement préféré Le Livre des Baltimore que j’ai trouvé émotionnellement plus intense, mais cela reste une pure affaire de goût 🙂

Je suis tombée sur une interview de l’auteur ou la chroniqueuse lui demande comment prononcer le titre de son roman et particulièrement le nom de Stéphanie Mailer. L’auteur répond que c’est un livre et donc qu’il n’est pas fait pour être dit à haute voix mais pour être lu et donc que la façon de prononcer le nom reste propre au lecteur !
Cette phrase résume beaucoup de choses pour moi: c’est la définition même d’un roman!
Etre unique et propre à chaque lecteur, laisser la liberté à autrui de ressentir et vivre le livre comme il le souhaite…

Belle lecture … J’espère que vous trouverez le même plaisir que moi à la lecture de celui-ci !

One thought on “La disparition de Stéphanie Mailer – JOEL DICKER”

  1. Je viens de terminer « La vérité sur l’affaire Harry Québert ». J’ai beaucoup apprécié cette lecture et j’ai été prise par le suspense, mais j’ai trouvé le rythme assez lent. Je me laisserai probablement tenter par ce nouveau titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *