la-vie-dune-autre

La vie d’une autre ou l’impact de l’inconscient sur notre vie…

L’histoire en quelques mots:
Marie 25ans 37ans, se réveille un matin dans les bras de Pablo son amant son mari.
La veille, Marie avait encore 25 ans…
Comment 12 années de sa vie ont-elle été effacées en une nuit ?
Que s’est-il passé durant ces années ? Un événement effroyable aurait-il pu causer volontairement son amnésie ?
A force de recherche et persuasion, Marie va découvrir les raisons de son amnésie et tout un pan de sa vie qu’elle aurait préféré oublier…

Mon avis sur le roman:
Roman écrit à la première personne, il est aisé de se mettre à la place de l’héroïne.
Marie monopolise notre attention dès les premières lignes: ses angoisses, questionnements, sa quête de la vérité deviennent nos principales préoccupations.

Passée la centième page, la gêne commence à se faire sentir.
En effet, à mesure que Marie découvre les secrets de son couple et la raison de son amnésie, un sentiment de malaise s’installe chez le lecteur. Ce ressenti ne le quittera plus jusqu’à la fin.

De manière globale, je n’ai pas apprécié ce roman. J’ai longuement réfléchi sur les raisons de ce sentiment, puis c’est apparu de façon évidente: il m’a fait ressentir un sentiment de gêne, de voyeurisme. Plus particulièrement, ce roman m’a terrifié à l’idée qu’un jour mon couple devient comme celui de Marie et Pablo: plein de non dits, mensonges et tromperies…

L’auteur Frédérique Deghelt nous livre donc un roman réussi puisqu’il nous est impossible de ne pas se mettre à la place de l’héroïne.
Ceci amène donc un nouveau débat: ” Un livre doit-il obligatoirement vous faire vivre ou ressentir un sentiment positif pour être réussi ?”
Ce récit est la preuve que non! Malaise, gêne, angoisse sont les sentiments qui ressortent de ce roman. Bien que je n’ai, à l’heure actuelle, rien en commun avec l’héroïne, il me fut très facile de me projeter dans son univers et sa vie actuelle.

Comme dans Le Secret Du Mari, on se demande ce que nous ferions si nous étions à la place de l’héroïne… La réponse risquerait malheureusement d’être celle choisie par l’auteur de ce roman: l’amnésie.

One thought on “La vie d’une autre – FREDERIQUE DEGHELT”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *