20161008_093613-2
Le Cricket Club de Murari: agréable et légère découverte du mois d’Octobre !

L’histoire en quelques mots:

Année 2000, Kaboul – Afghanistan, les talibans prennent le pouvoir par un Coup d’Etat et prônent à partir de ce jour la Charia comme loi de référence.
Le retour de la burka est exigé et aucune femme ne peut désormais sortir sans son Mahram.
Afin de montrer que l’Afghanistan est une nation sportive, les talibans vont alors favoriser le développement du cricket. L’équipe gagnante du tournoi aura l’opportunité de promouvoir l’Afghanistan à travers le monde.
Rukhsana, jeune afghane à l’âme de féministe, va alors mettre en place une multitude d’ingénieux stratagèmes pour apprendre à jouer au cricket à ses cousins et ainsi leur permettre de fuir Kaboul en toute légalité.
L’intérêt unique de ses cousins pour ce sport réside dans le seul objectif de pouvoir partir du pays.
Destinée à un mariage forcé, Rukhsana a seulement 1 mois à disposition pour apprendre à sa famille toutes les règles de ce sport technique si elle veut tenter d’échapper à son destin morbide …

Mon avis sur le roman:
Le Cricket Club des talibans est un roman original et change de ce qu’on peut trouver actuellement au sein de la Rentrée Littéraire.
L’intérêt de ce roman se trouve dans la capacité de l’auteur à nous mettre à la place des femmes privées de toute liberté.
L’histoire est racontée du point de vue de Rukhsana, une jeune femme très active au sein du monde journalistique et grande féministe, qui se trouve désormais dans l’obligation de porter la burka et dans l’incapacité de se déplacer seule ou sans accompagnée de son frère en dehors de leur maison.

L’héroïne est partie étudier le journalisme en Inde et était, avant le push, journaliste « cachée » au sein du journal national. Journaliste « cachée » car elle ne pouvait publier en son nom ses écrits par peur de représailles et de condamnation à mort.

L’autre charme de ce roman réside en grande partie autour du cricket ! Ce sport assez méconnu des Européens se joue beaucoup en Inde et en Angleterre.A travers ce sport, l’héroïne va apprendre bien plus qu’un jeu à ses cousins, elle leur enseignera une philosophie de vie: se réunir, s’entraider et jouer ensemble pour pouvoir fuir ce régime légalement.

Agréable à lire, nous vivons aux fils des entraînements de crickets et nous sommes tenus éveillés pour le tournoi final à l’enjeu si vital …!
Vont-ils réussir ? Que va-t-il advenir de l’équipe si la défaite est annoncée ? Je garde pour le moment le secret : )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *